Poudjas et Sadhanas

Une poudja est une cérémonie au cours de laquelle des offrandes, des louanges et des prières sont offertes à une divinité ou à un Bodhisattva. Faire des offrandes telles que des fleurs, de l’encens et de l’eau est considéré comme un exercice de générosité. La divinité est invitée à venir à nous. La visualisation de la divinité est soigneusement mise en place. Enfin, la divinité devient une lumière claire, descend au niveau de notre cœur et toutes les qualités de la divinité sur le plan du corps, de la parole et de l’esprit se répandent en nous. Les poudjas ont un effet puissant, surtout quand elles sont célébrées en groupe. Chacun peut y participer. Des livrets avec les textes sont mis à la disposition dans le temple. Si vous le souhaitez, vous pouvez apporter des offrandes. Chaque divinité du panthéon Bouddhiste tibétain représente une qualité spirituelle ou un trait de personnalité unique. Ces êtres ne sont pas des dieux, mais différents aspects de la nature de Bouddha. Parmi eux, de grands maîtres, des yogis réalisés et des bodhisattvas. Ils ont pour rôle de montrer le chemin aux élèves, et de les préserver des obstacles sur le chemin du dharma.

Le mot Sanskrit 'Sādhana' signifie:

  • Pratique ou, cheminement spirituel
  • exécution, réalisation, accomplissement; acquisition, obtention

La sādhanā induit la notion d'effort pour atteindre un objectif et, dans l'usage courant, proche de la notion d'ascèse. La méditation et des rituels quotidiens peuvent faire partie de la sadhana.

À Yeunten Ling, une poudja de Mahakala a lieu tous les soirs à 18h00, suivie du rituel de Chenrézi. Mahakala est la forme courroucée de Chenrézi. À 7 heures du matinmatin, se succèdent le rituel de Tara le lundi et le samedi, la poudja de Bouddha-Menla le mardi et l’Appel au Lama de Loin le jeudi. Le vendredi et le dimanche vous pouvez participer à la méditation silencieuse.

Il vous est possible de participer de manière hebdomadaire – et à des heures définies – au rituel de Chenrézi ainsi qu’aux autres poudjas dans nos centres d’Anvers et de Bruxelles.

En cas de maladie ou de décès d’un proche – ou pour raisons personnelles – il est possible de demander qu’une poudja, des offrandes ou des prières vous soient dédicacées. Dans ce cas, il est préférable de prendre contact avec notre secrétariat, que ce soit par e-mail ou par téléphone.