Lamas résidents

Pour l’instant, deux Lamas tibétains – Lama Tashi Nyima et Lama Zeupa – sont attachés à nos centres. Ils résident à Yeunten Ling (Huy). Ils prennent en charge les enseignements dans nos centres et donnent régulièrement des conférences en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne, en France et en Inde.

Ils résidaient depuis leur plus tendre enfance dans le monastère de Kalou Rinpoché à Sonada, non loin de Darjeeling. Nos lamas – qui reçurent leur instruction de Kalou Rinpoché – font partie de l’école Kagyu, une des quatre écoles du bouddhisme tibétain. On appelle cette lignée l’école ‘orale’ ou ‘du perfectionnement’, parce qu’elle est fortement tournée vers la pratique, la méditation et les rituels. Elle puise sa force dans les liens puissants qui unissent le maître et son élève. En tant que grands maîtres de méditation, les lamas sont des exemples vivants.

A l’issue de leur formation, nos lamas effectuèrent une retraite de trois ans, trois mois et trois jours.

Ils se connaissent depuis leur plus tendre enfance et des liens de profonde amitié les lient. Ils sont comme des frères l’un pour l’autre et gèrent ensemble les enseignements et l’accompagnement des différents cours et rituels, dans un esprit quasi-familial spontané. Ces dernières années, ils ont mis l’accent sur le perfectionnement des  élèves : ils proposent chaque année de nombreuses sessions où les participants ont l’occasion de se spécialiser et d’approfondir un seul domaine.

 

Lama Tashi Nyima est originaire du Bhoutan. Il entra au monastère de Sonada de Kalou Rinpoché à l’âge de six ans. C’est là qu’il rencontra Lama Karta. Ils devinrent amis pour la vie. Durant un pélerinage, il reçut l’appel de Lama Karta : “Nous avons besoin en Belgique de quelqu’un qui puisse accompagner les pudjas (méditations cérémonielles)”. Lama Tashi Nyima vint s’installer en Belgique en 1992. Il a entretemps été reconnu comme un grand maître de médiation. La retraite d’été annuelle « apprendre à méditer en trois phases » a été créée à son initiative et rencontre chaque année un succès grandissant auprès d’un public fidèle. L’enseignement rigoureux et les métaphores parlantes de Lama font sa renommée.

 

Il est toujours aussi surpris par notre pays : “un pays d’une grande beauté, un pays de progrès où l’eau et la nourriture sont excellentes, où les gens sont d’un naturel bon. Je suis tellement heureux que j’ai l’impression de vivre dans le monde des dieux ».

 

Lama Zeupa fait partie de la famille belge depuis 1993. Il est originaire du Sikkim, une province indienne à la frontière du Tibet. Il a fait ses études au monastère de Sonada. Après sa retraite de trois ans, il fit le tour de nombreux centres de dharma en Occident. Il décida de s’établir à Yeunten Ling.  Il était sous le charme de l’ambiance particulière du lieu. « J’avais la nette impression que le travail du dharma et les collaborateurs y étaient extraordinaires ».

 

Quand Lama Karta lui demanda de rester, il n’hésita pas un instant. Lama Karta déclara avoir choisi ces lamas parce qu’ils étaient qualifiés et faisaient preuve d’une grande ouverture d’esprit. Ils se caractérisent par leur patience, leur grande sagesse, leur discrétion et leur discipline.

Lama Zeupa enseigne dans nos centres depuis deux décennies. Il sait, plus que tout autre, se fondre dans le mode de penser des Occidentaux et emmène ses élèves dans des exercices de réflexion passionnants, grâce à ses raisonnements rigoureux. Ses enseignements se caractérisent par une grande originalité et un impact puissant sur le plan des résultats. Lama Zeupa enseigne également le yoga et fait des recherches expérimentales sur la relation entre corps et esprit au sein des arts martiaux, du Tai Chi, du Qi Gong et de la méditation.

Tempa Rubgay est le moine-artiste qui se charge des nombreux aspects artistiqude nos instituts. Il a rejoint la famille belge en 1990 et est toujours

prêt à mettre ses talents de peintre et de sculpteur au service de la décoration de nos centres. Sa créativité bouillonnante est une source d’inspiration pour ses nombreux aides. La décoration des temples et stupas respecte les canons de la tradition tibétaine : c’est à Tempa que nous le devons. « Tempa colorie la vie », disait Lama Karta. « Il est le quatrième homme de notre mandala ».

‘Je sais que, quand je partirai, la vie à Yeunten Ling suivra son cours. Tout comme Lama Ogyen savait que la succession était assurée quand il me choisit, moi aussi, j’ai choisi mes trois frères, afin de pouvoir partir le cœur léger’ disait Lama Karta.

Entretemps,  Sangay Norbu s’est joint à nous. Il est un des moines les plus dévoués du monastère Salugara de Kalou Rinpoché à Darjeeling. Il épaulera les lamas lors des rituels.