Château du fond l'Evêque

Le Château du Fond l'Évêque se situe dans un écrin entre deux collines à l’orée du Bois de Tihange.
L’origine toponymique du lieu reste un peu vague : le nom ‘Fond le Vesque’ est mentionné plusieurs fois dans le registre officiel du Tribunal de Tihange (15ème siècle), mais le nom originel du lieu semble être ‘Fonts l’Évêque’.
Jean de Hermalle (ou ‘de Tihange’) s’établit au 7ème siècle à cet endroit : la présence de nombreuses sources en est sans doute une des raisons. Par la suite, il porta le nom ‘Saint-Jean l’Agneau’ (Jean de l’Agneau), en référence à son caractère placide. On raconte que même les grenouilles s’arrêtaient de coasser pour ne pas déranger ses méditations.
Jean de l’Agneau fut évêque de Tongres et Maastricht entre 622 et 624. Il mourut à un âge avancé, entre 640 et 644 dans son château de Tihange.
Ce n’est qu’au 15ème siècle qu’il est fait mention d’un bâtiment rustique, dont à l’époque déjà il ne restait que quelques vestiges. Il est également fait mention d’activités agricoles.
Martin Badin de Hosten – échevin de la ville de Huy entre 1528 et 1591 – acquiert le domaine au 16ème siècle. Le domaine s’appelle alors Fond le Vesque.
Sur base de mesures prises sur place, Joseph de Ferraris dessine entre 1771 et 1778– sur mission de l’Impératrice Marie-Thérèse et de l’Empereur Jospeh II – la carte des Pays-Bas Autrichiens et de la Principauté de Liège. Elle sera connue sous le nom de Carte Ferraris ou Carte-de-Cabinet. Il y est fait mention du Château Fond de l’Évêque, plus précisément sur la carte ‘153, Huy’.
De nombreuses familles y résidèrent au cours des siècles et en aménagèrent régulièrement l’apparence.
Les bâtiments tels que nous les connaissons aujourd’hui furent aménagés en 1921sous la supervision du banquier Charles Fabry.
Le château actuel est situé dans un grand parc. On y accède par une longue allée de châtaigniers. Le château consiste en différents bâtiments construits autour d’une cour intérieure. Ces bâtiments datent tous d’époques différentes.
L’étang à gauche du château semble suggérer l’existence d’anciennes douves.

Le portail à droite du bâtiment date de 1793.
 
L’aile nord, construite en briques et pierres calcaires sur des fondations en grès, fut complètement rénovée en 1925.