Enseignement sur les vœux de Bodhisattva, possibilité de prendre les vœux de Bodhisattva, suivi d’un enseignement sur Shantideva’s Bodhicaryavatara avec Tulku Trinlay Rinpoché - CANCELLED: POSTPONED TO 2018

Du samedi 23 septembre 2017 - 10:30 au mardi 26 septembre 2017 - 16:00


CANCELLED: POSTPONED TO 2018 

Samedi 23 septembre à 10h30
Enseignement sur les vœux de Bodhisattva

 

Dimanche 24 septembre de 9h30 à 12h30
Prise des vœux de bodhisattva
Les participants auront l’occasion de prononcer les vœux de bodhisattva, s’inscrivant de cette manière dans la lignée de Nagarjuna et Shantideva, les fondateurs de l’école Madhyamaka, école qui remonte jusqu’au Bodhisattva Manjushri .
 
Du dimanche 24 (14h30) au mardi 26 septembre
Le Bodhicaryavatara  de Shantideva, avec Tulku Trinlay Rinpoché

Tulku Trinlay Rinpoché est né en France. Sa mère est américaine et son père français.  Ses parents reçurent très vite des signes que sa naissance serait exceptionnelle. A l’âge de deux ans, il fut reconnu par le seizième Karmapa comme étant une réincarnation de Khakyab Rinpoché, un maître de l’école karma kagyu, mort assez jeune. Ce maître était fort lié à Kalou Rinpoché.  Après que le jeune Trinlay a supplié à plusieurs reprises ses parents de le laisser résider dans un monastère, ceux-ci accédèrent à sa demande et Kalou Rinpoché le prit sous son aile. Trinlay Rinpoché effectua sa formation en dharma au sein de divers instituts et étudia la philosophie occidentale à la Sorbonne. Pour le moment, il passe plusieurs mois par an à voyager en Europe, aux Etats-Unis et en Asie pour y prodiguer des enseignements en dharma. Il consacre le reste de son temps à son doctorat et à des retraites. Rinpoché est connu pour être un maître spirituel ‘qui a de l’esprit’ et pour toucher son auditoire par son ancrage et son flair.

Trinlay Rinpoché prodiguera son enseignement sur la Bodhicaryavatara  – la voie du bodhisattva de Shantideva - , voie dans laquelle la structure générale est d’abord dévoilée. Ainsi, la réflexion s’adresse à plusieurs niveaux de notre capacité de compréhension jusqu’à ce que nous atteignions le niveau le plus profond. Ensuite vient l’exégèse du texte, dont le moindre vers est décortiqué.

Shantideva était un moine du 8ème siècle, attaché à l’université de Nalanda en Inde. Il était un adepte de la philosophie Madhyamaka – la voie du milieu de Nagarjuna. Le Bodhicaryavatara  est le plus accessible de tous les discours bouddhistes. Shantideva réussit à concentrer l’ensemble de l’enseignement Mahayana dans sa forme essentielle. Son texte est utilisé dans toutes les écoles bouddhistes dans le cadre de l’entraînement de l’esprit. Le Bodhicaryavatara se lit comme le dialogue intérieur d’un bodhisattva en devenir, qui se confronte à ses émotions négatives. Les armes qu’il a jusque-là utilisées pour décortiquer son environnement, il les utilise maintenant sur lui-même pour en éprouver l’efficacité directement. Le texte n’est pas si difficile à comprendre en soi, mais la simple étude de celui-ci ne mène qu’à une compréhension superficielle. Inscrire le contenu de ce texte dans son esprit et dans sa vie demande l’implication soutenue de toute une vie et ouvre la porte à la ‘grande compréhension’, devoir de tout pratiquant, si l’on en croit Atisha. Les débutants peuvent se choisir un vers qu’ils s’appliqueront à mettre en œuvre dans leur vie. Une fois la pratique de celui-ci établie, on peut alors augmenter le nombre de vers à appliquer. Lorsqu’une émotion négative se pointe dans la vie de tous les jours – par exemple, la cupidité –, on peut alors immédiatement se tourner vers le vers qui s’y rapporte.

Durant de longues années, dispenser l’enseignement bouddhiste au peuple n’appartint pas à la tradition tibétaine. Cet enseignement se cantonnait alors aux écoles monastiques où la philosophie bouddhiste était abordée. C’est Patrul Rinpoché qui rompit avec cette tradition et fut le premier maître à enseigner le Bodhicaryavatara à un large auditoire. C’est ainsi que ce texte acquit une grande popularité au Tibet et alentour. Dilgo Khyentse Rinpoché nous conseille de nous immerger dans la signification profonde du texte, non seulement à l’instant, mais « chaque jour, chaque mois. Ainsi, les qualités spirituelles du bodhisattva pourront sans effort fleurir en nous, tel le miel stocké dans la ruche une fois que les abeilles ont récolté le nectar ». C’est un ouvrage de référence pour tout qui s’engage dans la voie du Bodhisattva. La puissance de transformation de l’esprit du pratiquant sincèrement dédicacé se trouve dans le Bodhicaryavatara.

Contribution : € 186 membre adhérent et € 206 non-membre (tout compris, sur base d’une chambre commune). Pour les autres réductions de membre, voir ‘Cotisation de membre pour l’année 2017’.

 


Institut Yeunten Ling à Huy

Château du Fond l'Evêque
4 promenade Saint Jean l'Agneau
4500 Huy

TEL: 00 32 (0)85 27 11 88
FAX: 00 32 (0)85 24 06 38

E-mail: yeunten.ling@tibinst.org

BNP Paribas Fortis: 240-0291015-19 - IBAN: BE39 2400 2910 1519 - BIC: GEBA BE BB